Andrea Branzi : Domestic Animals the Neo Primitive

53,00

Andrea Branzi, one of Italy’s foremost designers and critics and Nicoletta Branzi, designer of limited edition art clothing for women, introduce the neoprimitive style under the generic title Domestic Animals. These mysterious creature-objects are oriented to domestic settings, intended to be used or worn, but they are also fetishistic and contemplative, arousing expectations that magic or tribal rituals are about to be performed. Uniting precision of design with natural raw materials, these objects fashioned from tree trunks, sticks of wood and animal skins joined to steel bamboo rods and painted in bright, totemic colors fascinate us. Taken out of their wild settings and tamed by technology, domestic animals establish a loving relationship with man, sharing his most private space. We have not seen anything like them in the world of interior, furniture, or fashion design before. The ideas and creations in Domestic Animals were developed by the Branzis over several years, and can be understood as a metaphor of the relationship that links man to a number of animal and technical presences within the home. The Branzis have created clothing, furniture, and objects of decoration that challenge the conventional notions of habitation: Where living too often takes place in empty spaces marked out by couches they have introduced an environment of archetypal symbols and materials that invite a new way of inhabiting the home. Andrea Branzi lives and works in Milan where he is Educational Director of Domus Academy and Editorial Director of MODO. His last book, The Hot House: Italian New Wave Design, is an MIT Press paperback.

Andrea Branzi, l’un des plus grands designers et critiques italiens, et Nicoletta Branzi, créatrice de vêtements d’art en édition limitée pour femmes, présentent le style néoprimitif sous le titre générique d’Animaux domestiques. Ces mystérieuses créatures-objets sont orientées vers des cadres domestiques, destinées à être utilisées ou portées, mais elles sont aussi fétichistes et contemplatives, suscitant l’attente que des rituels magiques ou tribaux sont sur le point d’être accomplis. Alliant la précision du design à des matières premières naturelles, ces objets façonnés à partir de troncs d’arbres, de bâtons de bois et de peaux d’animaux reliés à des tiges de bambou en acier et peints dans des couleurs vives et totémiques nous fascinent. Sortis de leur milieu sauvage et apprivoisés par la technologie, les animaux domestiques établissent une relation amoureuse avec l’homme, partageant son espace le plus intime. Nous n’avons jamais rien vu de tel dans le monde de la décoration intérieure, du mobilier ou de la mode. Les idées et les créations de Domestic Animals ont été développées par les Branzis pendant plusieurs années, et peuvent être comprises comme une métaphore de la relation qui lie l’homme à un certain nombre de présences animales et techniques au sein de la maison. Les Branzis ont créé des vêtements, des meubles et des objets de décoration qui remettent en question les notions conventionnelles d’habitation : Là où l’habitation se déroule trop souvent dans des espaces vides délimités par des canapés, ils ont introduit un environnement de symboles et de matériaux archétypaux qui invitent à une nouvelle façon d’habiter la maison. Andrea Branzi vit et travaille à Milan où il est directeur pédagogique de la Domus Academy et directeur éditorial de MODO. Son dernier livre, The Hot House : Italian New Wave Design, est un livre de poche du MIT Press.

  • 78 pages
  • Language: Langage: EnglishAnglais
  • MIT Press, 1987
  • 17 x 22 cm
  • Condition: Good conditionBon état