Fazal Sheikh: Ether

19,00

The pictures in Ether–Fazal Sheikh’s first book in color–were made as a way to honor the experience of death and to try to comprehend its significance. Benares (Varanasi) is one of India’s sacred cities, where many Hindus come to die in the belief that they will find salvation. As he walked its streets by night, Sheikh observed sleeping figures, shrouded in blankets, lost to an oblivion that seemed, in that holy city, to offer a simulacrum of death. In watching these ambiguous figures, which hover in the imagination between a dream state, sleep and death, Sheikh recalled his own experience with his dying father and their passage together through his father’s final days. He remembered it as an invaluable period of emotional connection with the body and soul of the person he knew and loved, a connection that reached back to his paternal ancestors, who had travelled south from northern India a century before. To lose oneself in sleep is to abandon the senses and leave the way open to a dream state in which mind and body separate.

Les images de Ether, le premier livre en couleur de Sheikh, ont été réalisées pour honorer l’expérience de la mort et pour essayer d’en comprendre la signification. Bénarès (Varanasi) est l’une des villes sacrées de l’Inde, où de nombreux hindous viennent mourir en croyant qu’ils trouveront le salut. Alors qu’il parcourait ses rues la nuit, le cheikh a observé des figures endormies, enveloppées dans des couvertures, perdues dans l’oubli, qui semblaient, dans cette ville sainte, offrir un simulacre de mort. En observant ces figures ambiguës, qui planent dans l’imagination entre un état de rêve, le sommeil et la mort, Sheikh se rappelle sa propre expérience avec son père mourant et leur passage ensemble dans les derniers jours de son père. Il s’est souvenu de cette période comme d’une période inestimable de connexion émotionnelle avec le corps et l’âme de la personne qu’il connaissait et aimait, une connexion qui remontait à ses ancêtres paternels, qui avaient voyagé vers le sud depuis le nord de l’Inde un siècle auparavant. Se perdre dans le sommeil, c’est abandonner les sens et laisser la voie ouverte à un état de rêve dans lequel le corps et l’esprit se séparent. Tout comme, dans la mort, l’âme quitte le corps physique et prend l’air, devenant éther.

  • Pages 88
  • LanguageLangageEnglish Anglais
  • PublisherEditeurSteidl Verlag, 2013
  • SizeDimention21 x 32 cm
  • ConditionÉtat Excellent